J’ai osé dire « NON ! »

Coaching, Training, Happiness

J’ai osé dire « NON ! »

Bonjour,

Hier, ma fille de 10 ans était censée retourner à l’école en présentiel. Mais après réflexion, et non sans regret, nous avons choisi de poursuivre en ligne, jusqu’à la fin de l’année scolaire. En effet, il aurait fallu que ma fille se soumette à un test anti-covid une fois par semaine. Un test effectué de façon hebdomadaire par une brigade externe à l’établissement scolaire. Nous avons jugé cela bien trop violent et traumatisant psychologiquement.En outre, tous les matins, nous aurions du remplir un « Daily Pass ». Il s’agit d’une application conçue par Microsoft ayant pour but de valider l’état de santé de nos enfants. Chaque matin le Daily Pass génère un « QR Code unique » autorisant l’enfant à pénétrer dans l’enceinte de l’école. Ou pas. La Matrice, le fameux 666 et le code barre, ça vous dit quelque chose ? Hé bien, c’est exactement ce genre de références symboliques qui me sont venues à l’esprit alors que j’écoutais le Proviseur me vanter les mérites de tous ces dispositifs !!

J’en ai eu la chaire de poule, c’est vous dire ! Notre corps ne nous trompe jamais : nos émotions et nos sensations sont des signaux d’alerte à considérer très sérieusement.

Maintenant, ceux qui me connaissent savent que je ne suis absolument pas complotiste. En revanche, je suis clairvoyante. Je peux donc voir très clairement dans le jeu des uns et des autres et en l’occurrence, le nouveau monde que je vois se mettre en place me déplaît fortement. Pour le dire en clair : « on est en plein dedans et ça pue ! ».

En même temps, je ne suis pas étonnée : j’ai écrit un livre sur le sujet.

Aujourd’hui l’école et le travail, demain les voyages… Quels sacrifices sommes-nous prêts à faire pour conserver notre liberté ou pour avoir accès à l’instruction ? Sommes-nous prêts à faire allégeance aux laboratoires et aux entreprises de la tech, pour vivre comme avant ? Ce sont des questions auxquelles mon mari, ma fille et moi-même avons fait face en toute honnêteté. Nous n’avons pas trouvé de réponse parfaite, juste une réponse alignée avec nos croyances et nos visions respectives de la Vie. Et nous savons dores et déjà qu’il nous faudra composer avec la situation et ses nombreuses variations à venir.

Perso, je suis prête à tout perdre car je sais déjà que l’essentiel de ce qui me comble et me nourrit se trouve « en moi ».

Pour tout vous dire, en choisissant consciemment de refuser les règles mortifères qui nous sont imposées, nous avons eu le sentiment de rentrer en résistance et de jouer notre vie. Mais bon, que voulez-vous, on ne se refait pas ! Je suis Kabyle d’origine, Amazigh donc, ce qui veut dire que je suis une « femme libre ». Et comme le disait mon père « il n’est pas né celui qui me fera plier. Je suis en vie et en vie je périrai ! ».

En l’état actuel, chacun de nous sera seul face à ses choix, trouvera ses propres réponses et en expérimentera les conséquences.

Je vous souhaite à toutes et à tous d’être courageux, forts, clairvoyants et ZEN pour faire face à ce qui vient.

Je vous souhaite d’être capable de surmonter vos peurs pour oser dire « non » et affirmer votre volonté.

Je vous souhaite de rester des hommes et des femmes libres et dignes, en toutes circonstances.

Je vous souhaite à toutes et à tous d’être un peu Amazigh aussi.

Fatima Medjoubi-Ter

Fondatrice de Joue ta Vie®

2 réponses

  1. Isabelle dit :

    Bonjour Fatima, Ton article tombe à point nommé avec ce que je traverse aujourd’hui. Oser dire non, c’est prendre la responsabilité de ses choix, c’est s’affirmer, c’est oser être qui nous sommes, c’est prendre sa place, celle qu’on choisit, c’est se respecter. Sans parler de l’actualité, j’ai dit non professionnellement. Même si cela a été un peu difficile, secouant émotionnellement, quand le tsunami des émotions à laisser la place à la quiétude, c’est un sentiment de liberté que j’ai éprouvé. Tu parles que tu es prêtes à tout renoncer car tout est à l’intérieur de toi. Moi, j’ai envie de dire que ma liberté, celle que je ressens à l’intérieur, celle-là est intouchable.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FORMEZ-VOUS!
%d blogueurs aiment cette page :