Joue et je te dirai qui tu es…

Jouer, détend. Et quand on est détendu on se prend au jeu. Au jeu du JE.

Jouer, pousse à la confidence et délie les langues, si bien qu’en jouant, on ose dire ce que d’ordinaire on tairait.

Jouer, libère les talents, si bien qu’en jouant on ose être soi et voir grand. Au moins un peu. Le temps du jeu.

Jouer, inspire. Jouer, pousse au dépassement de soi. Jouer, pousse à performer sans efforts avec un rapport effort-résultat, phénoménal.

D’ailleurs, la légende raconte que les plus gros contrats d’affaire se signent sur un green et non dans le bureau d’une Tower.

Et je ne suis pas la seule à vanter les mérites du jeu. Le jeu comme booster de bienfaits. Bien d’autres avant moi, dont c’était la philosophie, en on fait une pédagogie mondialement reconnue. Maria Montessori, entre autres.

La voie étant tracée par les plus grands, je n’avais plus qu’à la suivre. Voilà pourquoi j’ai choisi le jeu comme vecteur. Car le jeu est universel. Le jeu rassemble petits et grands. Le jeu abat les barrières qui nous oppriment et nous divisent.

Le jeu crée du lien. Du lien humain, vivant, vibrant et parfois troublant. Un lien essentiel au devenir de l’Humanité.

Le jeu est l’essence même de la Vie. C’est juste que nous l’avons oublié.

Et moi, je joue à vous le rappeler.

Alors, jouons !

Fatima

Traduction : En une heure de jeu, tu peux en savoir plus sur une personne, qu’en une année de conversation.

Laisser un commentaire